LFO#3Formé au siècle dernier, en 1979 en Angleterre, le trio avant-garde-dada-post-punk mais en définitive inclassable, mené par Ted Milton, sorte de von Strohein no-wave du saxophone, navigue depuis maintenant plus de 35 ans sur son bateau ivre.
Blurt traverse les décennies en diagonale, c’est un brise glace chauffé à blanc. le combo qui s’était taillé un costume 3 pièces furieusement électrique et minimaliste au milieu du bouillonnement britannique des années punks en haillons, poursuit sa route depuis en se renouvelant sans cesse, sans perdre de sa morgue ni de sa pertinence, alignant une discographie impeccable et indispensable.
Quand son sax alto épileptique ne surfe pas sur des rythmes tribales, Milton fait chanté sa voix nasillarde et envappée pour cracher sa poésie enragée de dandy protestataire. sur scène c’est sa silhouette expressionniste et sa prestance monoculaire qui vous font pénétrer un English Gentlemens Club possédé par l’esprit Please Kill Me dont vous aurez du mal à vous échappé. la guitare rythmique acérée et sautillante tissant les derniers remparts de ce piège toxique, de cette l’alchimie imparable.
Hargneux comme un The Fall, expérimental comme un Psychic TV, arty comme un Tuxedomoon, nasale comme un Pere Ubu… un peu et rien de tout ça. alors Aboule Ton Fric comme le chantait Ted en français dans le texte sur son Smoke Time de 87 et viens au Périscope le 7 Mai entrer dans la danse.

BLURT : jeudi 7 mai, 21h  10/12€